mercredi 11 mai 2016

Après le lait | Laurie-Jane Cloutier-Gagnon

Le lait en sac est une particularité canadienne. Il est vendu en paquet de trois sacs de 1,333 litres, eux-mêmes emballés dans un sac dont le graphisme, allez savoir pourquoi, semble devoir être affreux par défaut.

Ces sacs nécessitent un contenant rigide(voir au bas de l'article) assez simple pour maintenir le sac lors du versage et du rangement. C’est une approche assez efficace et écologique de vendre le lait parce ça n’utilise que très peu de matière.

Dans un exercice de récupération des emballages, Laurie-Jane nous propose une réutilisation des sacs de lait, très hermétiques pour de la nourriture en libre service dans une boutique d’aliment en vrac. L’utilisation de la petite attache de plastique caractéristique des sacs de lait est très jolie et réfère bien la première vie de l’emballage.
The milk bag is a Canadian icone. It is sold in packs of three bags of 1.333 liters, themselves packed in a bag with printed design which for some reason, seems to be ugly by default.

These bags require a rigid container (see bottom of article) easy enough to hold the bag while pouring and storage. This is a fairly efficient and environmentally friendly approach to marketing milk because it uses very little material.

In an exercise of reusing packaging, Laurie-Jane proposes a reuse of milk bags, airtight for the self-service food in a food shop in bulk. The use of small plastic clip characteristic of milk bags is very pretty and refers of the first life of the packaging.

lundi 25 avril 2016

Edison's Café | Samuel Fleury

Pour un exercice visant à donner une deuxième vie à des emballages, Samuel Fleury propose la réutilisation des gobelets de café comme emballage de protection pour ampoules électriques. Une simple bande de papier kraft est ajoutée pour l’identification des ampoules variées qui sont parfaitement protégées, puisque vissée à même le fond du gobelet. L’apparence est saisissante.
For the exercise to give a second life to packaging, Samuel Fleury proposes reusing coffee cups as protective packaging for light bulbs. A simple strip of kraft paper is added to identify various bulbs that are perfectly protected, since screwed to the bottom of the cup. The appearance is striking.

lundi 18 avril 2016

PACKPLAY 2 | CALL FOR ENTRY

Packaging UQAM and Éco Entreprises Québec are proud to announce the launching the project Packplay 2. This contest gathers contributions from the best packaging design schools worldwide. Directed student projects will be shown in an exhibition in Montreal and be published in a book on eco-design. Schools wishing to obtain information and entry forms can click on this link www.packplay.ca

Packaging UQAM est fier d’annoncer en collaboration avec Éco Entreprises Québec le lancement du projet Packplay 2. Ce concours met à contribution les travaux des meilleures écoles de design d’emballage à travers le monde. Les projets étudiants dirigés seront présentés lors d’une exposition et publiés dans un livre sur l’écoconception. Les écoles qui souhaitent obtenir de l’information ainsi que les formulaires de participation peuvent le faire sur ce lien www.packplay.ca.

vendredi 15 avril 2016

Matières naturelles | Julien Suzanne | ECV

Dans un exercice d’écoconception en emballage, Julien Suzanne nous propose une barquette de foin compressé pour ses saucissons de campagne. Ce projet a été réalisé dans mon atelier de design d’emballage à l’ECV d’Aix-en-Provence en avril 2016.
In a packaging eco-design exercise, Julien Suzanne offers us a compressed hay tray for his country sausages. This project was realized in my packaging design workshop at the ECV of Aix-en-Provence in April 2016.

mercredi 13 avril 2016

Wurst | Charline Barber

Pour un exercice dans lequel je demandais à mes étudiants de redonner vie à un ancien emballage, Charline Barber nous propose des caleçons pour homme emballés dans des emballages de saucisses à hot dog. Pourquoi pas un peu d’humour coquin en design?
For an exercise in which I asked my students to revive an old package, Charline Barber proposes shorts for men packed in a hot-dog sausages packaging. Why not a little naughty humour in packaging design after all?

mardi 29 mars 2016

Marine | Dang Khoa Vo

Dans un exercice d'étiquetage de boîtes conserve dans mon cours d'emballage, Dang Khoa Vo nous propose de jolies boîtes qui évoquent la fraicheur absolue.
In a box labeling exercise keeps my packaging class, Dang Khoa Vo proposes pretty boxes that evoke the absolute freshness.

dimanche 27 mars 2016

Maxime Prévost | Dirty tripe

Dans un exercice de récupération de vieux objets pour en faire des emballages, Maxime propose Dirty Tripe (tripe comme dans chambre à air) qui est une bouteille de parfum pour homme vendu dans une bouteille de verre recouverte par une chambre à air de vélo de route. Le bouchon est créé à partir de la fameuse valve Presta.
In an exercise where students had to design packaging from old objects, Maxime created Dirty Tripe («tripe» like tire tube in french), a bottle of perfume for men sold in a glass bottle and covered with a road bike inner tube. The cap is created from the famous Presta valve.

mardi 22 mars 2016

Champlur- | Sophie Giraldeau

Pour cet exercice dans lequel je demandais à mes étudiants de récupérer un objet et de lui trouver une fonction pour un emballage, Sophie Giraldeau nous propose un système de valve / bouchon pour le champagne emprunté à la plomberie. Pièce industrielle transposée comme système d’accès sécuritaire à cette boisson des dieux, la «champlure» réinvente le luxe.
For this exercise in which I asked my students to retrieve an object and to apply its function to a packaging application, Sophie Giraldeau proposes a valve system / plug for champagne borrowed from plumbing. Industrial components implemented as security access system to this drink of the gods, the "faucet" which reinvents the luxury.

vendredi 18 mars 2016

Flavowine | Aurélien Hervé | ECV Nantes

L’accent sur l’odeur
Ici il n’est pas question de château ou d’année. La marque Flavowine met en avant le point le plus important pour apprécier un vin : l’odeur.

Focus on the smell
Here the chateau or the year doesn’t matter. The brand Flavowine puts forwards the most important point to appreciate a wine: the smell.


Une étiquette olfactive
Inspirée des testeurs de parfumerie, la collerette indique les arômes de la bouteille. Fruité, floral, végétal, épicé, boisé, empyreumatique, minéral, lactique, animal. Des gouttes de vin indiquent ces informations. Mieux encore, elles permettent de sentir le vin, sans ouvrir la bouteille. De plus, la collerette, une fois la bouteille ouverte, sert de sous bock.

An olfactory label
Based on perfume testers, the collar indicates the aromas of the bottle. Fruity, floral, vegetable, spicy, woody, empyreumatic , mineral, lactic or animal. Wine dropped onto the card will show this information. Better yet, they allow you to smell the wine without opening the bottle. Moreover, the collar can be used as a coaster.

Tout le monde peut déguster du vin Par la volonté de démocratiser la dégustation du vin, la seconde étiquette explique comment l’apprécier.
Everybody can taste wine, as a means of democratizing wine tasting, the second label explains how to appreciate it.


Une bouteille noire
Le noir a toujours été synonyme d’élégance. Ici il est aussi au service de l’odeur. La bouteille nous prépare à vivre une expérience olfactive, où la vue passe au second plan.

A black bottle
Black has always been synonymous with elegance. Here it is also at the service of the bouquet. The bottle prepares us to have an olfactory experience, where the sense of sight is secondary.

mercredi 16 mars 2016

La Petite Ourse | Evi Jane Kay Molloy

Dans un exercice, où je demandais à mes étudiants de développer un emballage à partir d’un objet trouvé, Evi Jane Kay Molloy nous propose un gin à boire pour se réchauffer par les grands froids d’hiver québécois. Le vieux bonnet de fourrure trouvé dans une brocante a été récupéré et protège les mains de la chaleur de ce gin très spécial que l’on boit chaud. Ça s’appelle la Petite Ourse.
In a packaging project, I asked my students to develop a package from a found object. Evi Jane Kay Molloy proposes a special gin specially adapted for the severe cold of winter in Quebec. It has to be drank hot and therfore, the old fur cap found in a flea market was recovered and protects hands from the heat. The product is called the Little Dipper.

mercredi 2 mars 2016

Germoir | Alice Damour

Voici un emballage conçu pour devenir un germoir. Ce projet a été développé par Alice Damour, étudiante en change à la session d’automne 2015.
Here is a package designed to become a seedbed. This project was developed by Alice Damour. She was an exchange student from France during autumn session 2015.

vendredi 26 février 2016

La légalisation et l'emballage du cannabis | UQAM

english text below
Maïs Faddoul
Lors de son élection à l’automne 2015, le Premier ministre Justin Trudeau annonçait que son gouvernement décriminaliserait le cannabis et travaillerait à en encadrer l’accès et la distribution.

À l’école de design de l’UQAM, le professeur Sylvain Allard s’intéresse à tout ce qui touche l’emballage depuis déjà plusieurs années. Du contenant à l’image de marque du produit jusqu’à la fin de vie de l’emballage, tous les aspects de cet artefact de notre société marchande sont étudiés, comparés et analysés. Lorsqu’on les observe bien, les emballages nous racontent l’histoire de notre société, de nos modes de vie, de nos habitudes, de nos valeurs, etc.
Mathieu Jeanson

Mathilde Lacoste

Noé St-Onge

Sofiane Rochefort


Sylvain Allard et Louis Gagnon, se sont intéressés à cet éventuel «nouveau» produit sur le marché qu’est le cannabis. Bien sûr, le cannabis existe depuis très longtemps, mais sa légalisation au Canada aura un énormément incidence sur son conditionnement, son mode de distribution, sa qualité et sur la perception qu’on en aura. C’est une étape majeure qui pourrait nous faire penser à la fin de la prohibition aux États-Unis dans les années 30 et à l’essor des grandes marques de bières, vins et spiritueux qui en ont découlé dans ce pays.
Jessica Bergeron

L’intérêt de proposer cette réflexion aux étudiants réside dans le fait qu’il s’agit d’un produit libre de codes graphiques associés et, à part les références visuelles rattachées au monde du reggae et d’une certaine culture underground, semble vierge et ouvert à toute forme d’expérimentation en design d’emballage et en développement de marque. Parce qu’il n’a jamais été emballé, ou commercialisé, le cannabis est un produit vierge sur un point de vue du design.
Thomas Miau

Nous n’avons approché le produit avec aucun parti pris. Nous avons analysé les arguments des différents groupes de pression en faveur et contre la légalisation du cannabis et avons pris connaissance de plusieurs statistiques.

Chaque étudiant avait d’abord à choisir une clientèle cible et à proposer un rituel de consommation. Certains ont opté pour une approche thérapeutique, voire même pharmaceutique, alors que d’autres ont assumé de façon plus ludique le cannabis en tant que psychotrope.
TyranTrieu

Plusieurs questions se posaient. Connaissant bien les dangers de la fumée sur les poumons, devait-on préserver le mode de consommation traditionnel du cannabis à fumer, ou devait-on plutôt en extraire le Tétrahydrocannabinol (THC) et le Cannabidiol (CBD) pour le proposer en liquide, en huile ou simplement en herbes à infuser ou à cuisiner ? Devait-on le proposer sous prescription pour des fins thérapeutiques ou carrément comme les vins et spiritueux?

Voici donc quelques résultats des recherches des étudiants de l’École de design de l’UQAM pour le design d’emballages du cannabis.
Alice Demé

Camille Bégin


Upon his election in autumn 2015, Prime Minister Justin Trudeau announced that his government would decriminalize cannabis and would work at regulating the access and distribution of this product.

At UQAM Design School, Professor Sylvain Allard have been interested for many years to everything related to packaging. From function to form, from branding to recycling, every aspect of this artifact of our market society are studied, compared and analyzed. When you think about it, packaging tells the story of our society, our lifestyle, our habits, and our values, etc.

Camille Ouellet-Morissette
This semester, Sylvain Allard and Louis Gagnon, got ineterested in this potential "new" product on the market that is cannabis. Of course, cannabis is still forbidden, but its legalization in Canada will have a tremendous impact on its packaging, its mode of distribution and its quality and therefore on the perception we will have of it. We could experience a major shift that could make us think of the end of Prohibition in the United States in the 30s and the developement of major brands of beers, wines and spirits that resulted in that country.

Camille Charbonneau



Éloïse Daigle


JeanPhilippe Choquette


Joanie Brisebois


The interest in this project for design students, is the fact that it is a product free from graphic codes. Except for some visual references related to the world of reggae and a certain underground culture, cannabis appears blank and available to all forms of experimentation in packaging design and branding.

William Lacharité

Because it was never packed, or marketed, cannabis is a virgin product on a design point of view. We have approached the product with no bias. We analyzed the arguments of the various pressure groups for and against the legalization of cannabis and have read many statistics. Each student had to first choose a target audience and offer a consumer ritual. Some have opted for a therapeutic approach, or even pharmaceuticals, while others have assumed more playful cannabis as a psychotropic.

Josiane Martin


Several questions arose. Knowing well the dangers of smoke on the lungs, should we preserve the traditional mode of smoking cannabis , or should we rather extract the tetrahydrocannabinol (THC) and cannabidiol (CBD) and propose in liquid, oil or just herbs to dilute or cook? Should it be sold under prescription for therapeutic use or freely like wines and spirits?

Here are some results of students' research of the UQAM School of Design for the design of packaging for cannabis.

Laurie-Jane Cloutier-Gagnon